A PROPOS DU PHOTOGRAPHE

 


 

Je ne me souviens pas avec précision à quand remontent mes premiers émois photographiques. Tout ce que je sais, c’est qu’au plus profond de moi, je crois avoir toujours été en contact avec des images. Mes parents, artistes chanteurs, pratiquaient la photographie en amateurs. A chacun son rôle : à ma mère les photos de famille, à mon père les photos de montagne. Ah les longues heures de projection de diapositives, redoutées pour certains mais dont je ne me lassais jamais !

Ces photos, simples et directes, sans autre objet que de revivre éternellement des moments de bonheur, ont été le premier terreau de ma culture iconographique.

Et puis il y a eu ce voisin qui me laissait pénétrer dans le mystère de sa chambre noire bricolée dans sa salle de bain. Des instants magiques qui ont marqué à jamais ma jeune adolescence.

Et puis il y a eu « Blow up » ce sublime film d’Antonioni qui a scellé mon destin de photographe. Définitivement.

Pour autant, ce n’est que tardivement que j’ai acquis mon premier appareil photo : un Minox, appareil « d’espionnage » que je me suis acheté moi-même car dans la famille, si on aimait la photographie, il n’était pas question d’en faire un métier !...

Puis j’ai suivi la filière classique de tout photographe argentique en herbe désargenté : côté matériel un Zénith, un Lubitel, des Pentax puis des Nikon, côté apprentissage des livres, beaucoup de livres, des clubs photos et des expériences personnelles.

Enfin, grâce à des études universitaires où l’histoire de l’art était en bonne place, l’acquisition d’une vraie culture artistique dans laquelle les grands photographes de renom m’ont montré le chemin à suivre.

Puis tout s’est enchaîné très vite, un magasin de photos et les premiers contrats : de jeunes comédiens en herbe qui rêvaient de Conservatoire, des photos publicitaires pour des marques de renom, des photos de catalogue et de la photo industrielle pour des grands groupes internationaux.

Tout ce passé et ce long apprentissage, en autodidacte (il n’existait pas d’école d’artistes photographes à proprement parler dans ces années-là) ont façonné d’une part ma façon de regarder mon environnement et mes semblables, et, d’autre part, de restituer cette vision à travers mes clichés.

Je me définis avant tout comme un portraitiste : j’aime photographier les gens, autant dans leur vie quotidienne que dans les grands moments de leur existence. Car ce que j'aime avant tout, c'est l'échange et le partage, cette subtile relation qui nait, le temps d'une séance entre le modèle et son photographe, dans l'acceptation réciproque du regard de l'autre...

C'est pourquoi j’aime les photos naturelles, celles qui révèlent l’âme de celles et ceux qui croisent mon objectif. Et même pour des séances de prises de vues plus sophistiquées ou des projets plus ambitieux, ce sont ces moments de vérité ou de sincérité que je cherche à capter, loin de toute esthétique formelle, voire artificielle qui, si elles ont leur place dans l’art photographique, même dans le mien, ne sont pas pour moi l’essentiel.

 

Et puis, juste retour des choses, j’aime transmettre mon expérience et mon savoir, sur les aspects techniques et artistiques de la photographie, ainsi que sur la démarche photographique, auprès d’associations ou lors d’ateliers privés et désormais sous forme de coaching et de formations en ligne (cf. la page consacrée à mon activité de formateur photo).

 

Tout ce travail est régulièrement distingué.

 

Pour ne citer que les récompenses les plus récentes, citons, pour ce qui concerne mon activité de photographe de mariages, en 2014 le label d’or du site « mariages.net », décerné en fonction de la satisfaction des clients puis, en 2015, le Wedding Awards.

Mais ce qui me touche le plus, c’est le résultat d’une très récente enquête menée auprès d’une centaine de mes clients dont j’ai effectué le portrait, sur leur taux de satisfaction : 95 % d’entre eux me recommanderaient à un ami !

Je ne peux pas rêver d’une meilleure récompense, et c’est avec ce résultat que je me présente à vous.

 

Sûr de ma technique, fort par mon expérience, guidé par une exigence sans faille, mais en toute simplicité…

 

Partageons nos objectifs !